Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Artistes, dilettantes, et parfois dégénérés composent le clan Toréador, un lignage installé dans la sensualité et le goût de la nouveauté. Que ce soit par le patronage des arts ou la création d’œuvres, ces vampires sont rarement éloignés des plaisirs de l’apparence et de la beauté au point, parfois, d’en être transporté.

Qu’elles soient magnifiques et / ou historiques, les œuvres d’art sont au cœur des propriétés Toréador sans être les uniques trésors du clan. Les Toréador peuvent aussi bien pratiquer la musique, le chant, la littérature, la poésie ou le culte de l’apparence comme autant de formes d’expression. Toutefois, des luttes amères divisent le clan sur ce qui constitue « l’Art ». Toutefois, tous sont unis dans la défense de l’art, de la beauté, de la sensualité et même ceux qui ne possèdent aucun talent artistique soutiennent les intérêts de leur clan au travers de leurs patronages et de leurs faveurs.

Lorsqu’une soirée, un bal ou une présentation se déroule dans la société vampirique, c’est le plus souvent un Toréador avec tout un apparat artistique qui en est l’organisateur. La promotion des arts guide le clan dans son entier. Ils respectent la prouesse des vrais créateurs de génie et portent facilement des jugements de valeurs. Obtenir les faveurs d’un Toréador est souvent un plus indispensable pour poursuivre une carrière en Elyséum.

Les Toréador sont manifestement prompts à étreindre les mortels ayant de grands talents artistiques, sans doute pour conserver ces talents pour l’éternité. Parfois, ils étreignent par passion ou simplement pour avoir un peu de compagnie. Même si les Toréador ne sont pas uniformément beaux, un grand nombre d’entre eux ont une belle apparence et pratiquent les arts plastiques ou intellectuels. Mais le temps leur est souvent cruel. Beaucoup se lassent des années qui passent en voyant leurs travaux tomber en ruine ou la beauté mortelle se faner avec l’âge. En conséquence, ils recherchent le grand frisson pour stimuler leurs sens artistiques et souvent tombent dans l’hédonisme et la décadence. Beaucoup de vampires s’accordent pour trouver particulièrement déroutant un Toréador à la recherche d’un nouveau passe-temps et il n’y a rien de plus mauvais qu’un Toréador dépité et sombrant dans la décadence, car il devient méprisant et alors, l’artiste talentueux fait place à un dandy rusé obsédé par la destruction des autres.

Conseils d’interprétation : vous êtes une créature à la beauté éternelle. Que vous ayez un ou plusieurs talents artistiques ou que vous ne soyez vous-même qu’une œuvre d’art, votre but et votre plaisir sont d’élever les consciences et la culture au travers de l’art grâce à la création ou le patronage. Aussi, vous poussez les gens à s’adonner à l’art avec passion car après tout un grand artiste se doit être immergé dans les arts.

Disciplines : Auspex, Célérité, Présence

Avantages : pour leur prédilection dans les arts, les Toréador ont tous une sorte de relation unique avec l’art. Même les Toréador qui n’ont aucun talent artistique réel apprennent à devenir des mécènes et finalement achètent ce qu’ils ne peuvent créer. Tous les vampires Toréador commencent avec 1 point dans une seule des compétences suivantes : Erudition, Arts, Expression. Les Toréador font aussi souvent appel à leurs talents artistiques ou au travers du mécénat pour s’entourer d’admirateurs mortels (« aimeriez vous monter à l’étage supérieur et voir mes gravures ? »). A ce titre, ils bénéficient gratuitement de 1 point d’Historique « Troupeau ».

Désavantages : les Toréador sont fascinés par la beauté et souvent à l’exclusion de tout le reste. Les œuvres d’art sont une clé vers l’introspection, aussi bien au travers d’une sculpture, d’une poésie, d’un visage charmant ou même simplement la photo d’un ciel constellé d’étoiles. Lorsqu’il est en présence d’une grande œuvre d’art (au minimum de niveau 3), un Toréador peut devenir absorbé pendant 5 minutes dans sa tâche d’examen et de compréhension de l’œuvre, à moins qu’il ne dépense un point de Volonté ou qu’une blessure ou qu’une autre distraction importante ne brise cette fascination.

Attention ! Durant cette transe, les Toréador peuvent échanger des propos sur l’œuvre (et uniquement l’œuvre) mais ils restent incapables de se focaliser sur autre chose. Ils sont alors insensibles aux stimuli vocaux (" attention derrière toi!!!" ne le fait pas sortir de transe), mais restent sensibles aux stimuli physiques importants (une caresse sur la joue non, mais un coup de coude ou une claque dans le dos si)...