Imprimer

La Justice dans notre société sera toujours le reflet du Prince. Comme tout à chacun, un prince peut avoir des accès de colère et des instants où il semble plus magnanime. Aussi, avant d'entreprendre quelque chose, le seul conseil que je puis te donner est de jeter un oeil vers le prince.

En général la justice est expéditive, car les juges se contentent de prononcer la sentence, ils ne cherchent pas à savoir si l'accusé est fautif ou innocent. S'il est sur le banc des accusés, c'est qu'il l'est. Un accusé qui se sait innocent à tout intérêt à le démontrer lui même. N'attend rien de personne, sauf si tu as des dettes, c'est le bon moment de les faire-valoir.

 

Toutefois, il est apparu une certaine cohésion au cours des siècles, dans la manière de considérer la Justice au sein de la Famille. Celle-ci s'articule autour de deux grands principes.

- Celle de la Lextalionis. La Loi du Talion, c’est œil pour œil, dent pour dent. La faute commise sera sanctionnée avec la même justesse. Une main coupée entraînera une main coupée. La mort entraînera la mort. Seul le juge appréciera si des circonstances exceptionnelles sont en mesure de modifier son jugement.

- Celle du jugement unique. On ne rejuge pas une affaire qui a déjà été jugée, quelle que soit le résultat. Plus encore lorsque le jugement fut rendu par Ordalie, car c'est Dieu lui-même qui l'a rendu.

 

Lorsque le juge a des doutes, où qu'il souhaite laisser une seconde chance à l'accusé, ou pour des raisons qui le regardent, il peut prononcer une épreuve de justice, qui vaudra jugement. Nous avons deux types d'épreuves.

- L'Ordalie. C’est le jugement de dieu par excellence. Il est fréquent que la justice du prince y ai recours pour déterminer l’issu d’un jugement qui ne semble pas évident, ou lorsque le juge ne veut pas prendre le risque de se tromper. C'est aussi un bon moyen de rendre un jugement sans se mouiller. La réussite de l'épreuve signifie que l'accusé est innocent, mais l'échec signifie qu'il est coupable. La difficulté de l’épreuve en dit parfois long sur l’espérance des juges, ou sur leur marge de manœuvre politique. Pour ça, les juges ont toujours de l'imagination, les ordalies peuvent être prononcées par combat, par le feu, par la bête ou par la lumière purificatrice.

- La Chasse de sang. Elle est la sentence la plus extrême qu'un caïnite puisse endurer, celle que l'on prononce pour les crimes les plus graves, car cela signifie que l'on devient la proie de tous les vampires et que seule la mort ultime se trouve au bout du chemin. Nombreux sont les chasseurs qui rêvent de traquer de telles proies, pour prendre leur sang jusqu'à la dernière goutte, et parfois prendre leur âme. Les princes ne lancent pas une chasse de sang à la légère, car il doit être certain de pouvoir la mener avec succès. Ne pas réussir à détruire un caïnite chassé au sang est un signe de faiblesse à partir duquel le temps du prince est en général compté.

 

 

Affichages : 23